Punaises de lit

La punaise de lit est un fléau dont on entend beaucoup parler en France depuis quelques années.

Insectes nocturnes qui se reproduisent à une vitesse fulgurante, il suffit d’apporter une femelle ou quelques œufs chez soi pour se retrouver complètement envahi en quelques jours.

Une femelle punaise de lit pond en moyenne 5 œufs par jour. Cependant il peut lui arriver de pondre des “lots” de 15 œufs.
Cela peut représenter environ 500 nymphes en 1 an. Ces œufs vont éclore en plus ou moins une semaine pour atteindre le 1er stade.
Les insectes juvéniles passeront par 5 mues avant d’atteindre leur statut adulte. Un stade peut durer de 3 à 10 jours et les nymphes ont besoin d’au moins un repas de sang pour pouvoir évoluer.
Lorsque la punaise de lit adulte va se nourrir, son corps va s’allonger en fonction de la quantité de sang ingérée.

Sans intervention humaine, la punaise de lit peut vivre jusqu’à une année. Elles peut également vivre plusieurs mois sans se nourrir (ce qui explique sa présence sur certains lieux abandonnés).

Pour résumer, qu’est ce qu’une punaise de lit ?

C’est un insecte :

• Nocturne qui se nourrit de sang
• Mesure entre 5 mm et 7 mm
• Repère ses proies grâce au CO2, chaleur et odeur
• Une femelle peut engendrer 500 nymphes en 1 an
• Peut vivre plusieurs mois sans boire de sang

Les punaises de lit sont-elles dangereuses ?

Malgré les apparences, les punaises de lit ne transmettent aucune maladie à l’homme.
Attention tout de même à ne pas trop gratter les boutons au risque de créer des crevasses qui pourraient s’infecter.

Le plus grand danger n’est finalement pas la piqure de la punaise de lit, ce sont plutôt les conséquences psychologiques que peuvent avoir une invasion sur l’occupant. En effet, souvent les punaises de lit se cachent dans les éléments de la literie (matelas, oreiller, couette, sommier…).
Comme le lit est l’endroit où l’on se sent le plus en sécurité, l’infestation de ces insectes peut créer un réel traumatisme chez certaines personnes. De plus, le manque de sommeil causé par le stress et les démangeaisons des piqûres peut également devenir un véritable problème à long terme.

A noter que lors d’une infestation très importante, une colonie entière peut piquer plus de 500 fois la même cible. Il est déjà arrivé que des enfants souffrent d’anémie suite à un trop grand nombre de piqûres mais cela reste exceptionnel.